historique numÉros contacts     liens
 

retour  

- CLAQUE 06 -   

Le cul a ses raisons


Détournement : André Demagriën
OBSCURESCENCE 2004

Et c'est parti pour le grand marathon de l'amour !

Coincé entre les fêtes de fin d'année et le carnaval, la Saint-Valentin s'annonce comme toute fête digne de ce nom, à savoir : un pur produit marketing.

Tandis que la radio nous diffuse en masse les derniers navets à l'eau de rose qui tendent à nous rappeler que la vie est belle et que l'amour est partout (jusque dans les étranglements de Céline Dion !), les marchands d'eau-de-dessous-de-bras et les décorateurs de cellulite de la rue neuve déploient des montagnes de créativité pour nous vomir des compositions publicitaires plus graphiquement indécentes les unes que les autres.

Citons Cacharel dont la dernière pub pour son parfum "Amor Amor" pue la composition de dernière minute et n'est digne que de la plus bestiale des manipulations graphiques ; ou encore Hunkemöller qui - non satisfait d'avoir un nom déjà imprononçable - nous présente, sur une de ses dernières bannière, une croupe armée d'un string sur lequel quelques créatifs ont trouvé bon d'inscrire vulgairement "je t'aime".

De là à dire que la Saint-Valentin s'apparente à la saison du rut, il n'y a qu'un pas (ou une ficelle).

Tout nous porte à croire en effet que l'homme occidental moyen ne s'accouple qu'une fois par an, le 14 février !

Car ils sont légions, ces courageux Valentins et Valentines, qui, munis de leurs cartes de crédit s'en vont à la chasse à l'âme sur. N'a-t-on pas aperçu ces troupeaux de femelles dégoulinant d'impatience à l'idée que très bientôt il sera l'heure de l'orgasme annuel, et qui, pour mieux en profiter, sélectionnent les sous-vêtements les plus grotesques dans les boutiques les plus chères. N'avez-vous pas vu, ces hordes d'amants transis, courir après la babiole qui, comme tous les ans, apportera la preuve matérielle de leur amour à l'être aimé (ou à défaut "pratiqué").

N'oublions pas non plus ces "usines à couples" qui, dans le flot fertile de leurs idées, vous proposent des soirées à thème "clés et serrures" (no comment) qui, paraît-il, auraient pour but d'unir dans un amour aussi futile qu'onéreux l'employé du mois et la chef du service compta (célibataires, ça va de soi - boulot oblige).

Enfin, couronnons le tout par la loterie nationale qui en cette occasion, nourrit l'espoir de nous soumettre à un nouvel impôt indirect par le biais de son nouvel "attrape fauché" béatement baptisé "Cupido".

Alors ne lésinons pas sur les moyens ! Après tout, c'est une phénomène bien connu dans notre belle civilisation que, pour le cul, il faut casquer.

A voir le terrorisme publicitaire qui en découle, c'est certain, le 14 est une date juteuse, dans tous les sens du terme.

Frédéric DUBOIS
14.02.2004

collimateur (archives) - version 2.0     mise à jour : 21-03-07 krimineilzat productions 2006